Image
Haut
Menu
2 juin 2017

Uber vs agences = qui de nous deux ?

Uber, ubérisation… Ces termes, certes familiers restent néanmoins un peu flous… Qu’entend-on réellement par « uberisation » ? Comment les agences sont-elles impactées ? Uber vs Agence : un point s’impose !

Ubérisation vs agences de communication

 

 

L’ubérisation en réponses
C’est un fait : les entreprises sont désormais concurrencées par des services moins onéreux sur Internet. Parmi les plus connues : Airbnb, blablacar, Uber… Ce phénomène, connu sous le nom de “ubérisation”*, décrit comment une start-up, à travers une plateforme numérique, met en relation les prestataires de services et les clients.

Les afficionados de l’ubérisation…
L’ubérisation induit un intérêt évident pour l’usager : ces start up, qui s’attaquent généralement à des mastodontes, repensent leur modèle économique, la qualité du service et le tarif. Des critères auxquels les consommateurs sont forcément sensibles. Et côté fournisseur, l’ubérisation entraîne une totale indépendance, loin du modèle salarial des entreprises.

Ubérisation en agence : les faits rien que l’effet

Dans le secteur de la communication, l’ubérisation peut prendre la forme d’agences participatives** ou d’entreprises qui lancent sur le web des consultations ouvertes à tous. Tout ce qui relève des projets collaboratifs (crowdsourcing, world café, hackathon…)*** intègre donc cette notion d’ubérisation. Nul doute pour une entreprise de cerner son intérêt grâce à la multitude d’idées et de concepts qu’elle peut acquérir. Un bémol cependant à cette partition qui semble sans fausse note : les conseils d’une agence et les liens tissés au fil du temps permettent d’apporter une réflexion globale, une vue d’ensemble stratégique, en toute confiance. L’agence de communication reste le garant du conseil quand les agences collaboratives répondent à un besoin ponctuel.

 

Alors l’ubérisation : pour ou contre ? Bien au contraire !

 

*Maurice Lévy, Directeur de Publicis, est le premier à avoir parlé en 2014 d’ubérisation de la société.

** Une agence participative fait appel à une communauté de créatifs pour répondre à la demande d’un annonceur. Son fonctionnement est basé sur le crowdsourcing (approvisionnement d’idées par la foule)

***Lire article « L’économie collaborative au cœur de l’innovation des entreprises » 

 

 


<<