Your address will show here +12 34 56 78
Digital
Vous vous en doutez, monter une stratégie de web marketing nécessite quelques interrogations en amont avant de se lancer. Le web marketing représente l’ensemble des techniques marketing et publicitaires utilisées dans un environnement Internet. Il s’inspire des méthodes propres au marketing traditionnel en utilisant la toile pour se faire connaître et/ou développer son activité. Prenez le temps de cerner votre profil, vos objectifs, vos cibles et de jeter un coup d’oeil chez vos concurrents. Appliquer cette stratégie n’est pas un sprint mais un marathon. C’est parti ! 

Les étapes incontournables à suivre 

1/ Dressez votre profil

Avant de se lancer dans votre stratégie de webmarketing, il est nécessaire de dresser précisément votre profil, en suivant par exemple la méthode des 5W : Why, What, Who, Where, When. 

Why
: Quels sont vos objectifs ? Pourquoi voulez-vous monter une stratégie webmarketing ? Quels résultats espérez-vous obtenir ? 
What : Que proposez-vous ? Que souhaitez-vous promouvoir ? 
Who : A qui le proposez-vous ? 
Where : Comment et où pouvez-vous le promouvoir ? Quels sont vos moyens ? 
When : Quand le promouvoir ? Quels délais ? 

2/ Quelles sont vos cibles ? 

Définir, quantifier et dresser le portrait de vos cibles est une étape clé de votre stratégie web marketing. Cela vous aidera à construire les messages et à imaginer les canaux de communication adaptés sur lesquels ils sont susceptibles d’être touchés. 

Ainsi le portrait de votre personna doit comprendre : 

3/ Validez vos objectifs 

Avoir des objectifs, c’est comme une destination que l’on cherche à atteindre, ne pas avoir d’objectifs précis c’est comme ne pas avoir d’itinéraire. Autrement dit, il est indispensable de savoir où l’on va ! 

Pour vous aider à éclairer vos ambitions, vous pouvez suivre la méthode AIDA (certes classique mais toujours aussi efficace) : 

A – Attention : attirer, capter l’attention du consommateur
I – Intérêt : aiguiser son intérêt
D – Désir : stimuler son désir
A – Action : déclencher l’achat

Pour faire simple, cela revient à déterminer vos objectifs cognitifs (faire connaître), conatifs (faire agir) et affectifs (faire aimer).

Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer.

  • Que voulez-vous ?
  • Pourquoi voulez-vous mettre en place une stratégie web marketing ?
  • Que voulez-vous faire connaître à travers vos actions web marketing ?
  • Quelles actions aimeriez-vous susciter ?
  • Que souhaitez-vous faire aimer ?

 

 

Voici un exemple d’utilisation de la méthode AIDA pour la rédaction de votre newsletter (offre promotionnelle pour un produit ou service) :

  • Attention : attirez le regard de vos clients par une série de termes qui suscitent la curiosité notamment “avant-première”, “confidentiel”… sans oublier d’ajouter un petit visuel attractif.

  • Intérêt : accéder à des remises importantes en avant première, réservées à un cercle restreint.

  • Désir : l’objectif étant de valoriser vos clients pour qu’ils se sentent uniques et appréciés. Vos clients aiment faire partie d’un cercle de « privilégiés », cela renvoie au désir d’appartenance à un groupe.

  • Action : l’information d’une période de validité ajoute un caractère d’urgence à l’action de l’internaute. Celui-ci peut choisir de poursuivre cette action en achetant ce que vous proposez.

    Ce que l’on retient :
    Cette campagne d’email marketing repose sur la notion de privilège envers vos clients. Ceux-ci accèdent à des informations en avant-première, se sentent valorisés et restent fidèles à vos offres.



4/ Observez vos concurrents

Regardez ce qui se fait ailleurs, ce qui fonctionne et ce qui échoue. Cela vous permettra de récolter de précieuses informations sur le comportement du marché. Pour cela, vous devez créer un benchmark en définissant les éléments que vous souhaitez analyser généralement sous la forme d’un tableau. Vous pouvez compléter ce tableau avec les données récoltées puis interpréter ces informations, afin de mettre en place votre stratégie web marketing de manière efficace. 

Allez voir par exemple les sites internet et les réseaux sociaux de vos concurrents :

  • Site internet : trafic généré, mots-clés utilisés, positionnement dans le SERP, clarté du site, fonctionnalités…
  • Réseaux sociaux : fréquence des publications, ton utilisé, jeux concours, temps de réponse…

En effet, il est préférable de rentrer des données mesurables et quantifiables afin d’avoir une vision d’ensemble plus claire, et donc de pouvoir comparer les concurrents, tout en élaborant votre stratégie web marketing dans les meilleures conditions.  

N’hésitez pas à mener des enquêtes quantifiables et qualitatives auprès de votre public ciblé, voir même auprès du public de vos concurrents en faisant appel à des sociétés de sondage !

 

5/ Mesurez, corrigez, améliorez !

Une stratégie efficace est une stratégie mesurable ! Vous devez suivre avec attention votre progression à l’aide des différents outils analytiques. Cela vous aidera à affiner votre plan pour mieux atteindre vos objectifs de retour sur investissement par l’identification des parties qui fonctionnent bien, et celles qui nécessitent des optimisations. Si votre stratégie s’avère être efficace, alors vous saurez en tirer profit et grandir avec un canal digital en constante évolution. 

6/ Quels sont les outils web marketing à utiliser ?

Ils sont de plus en plus nombreux ! Il serait même difficile, voire impossible de tous les citer. Néanmoins, nous pouvons relever les outils les plus utilisés :

Les outils classiques
  • Site internet : c’est l’une des bases fondamentales du webmarketing, son objectif premier est d’affirmer sa présence sur le web.
  • L’affiliation : cela consiste pour un site marchand à demander à d’autres sites de promouvoir son offre. L’idée étant de profiter de la notoriété et de l’espace d’un autre site internet pour vendre ses produits et/ou services. 
  • L’e-mailing : outil qui consiste à envoyer massivement des e-mails,  à une liste de diffusion, comme par exemple le newsletter. 
  • La publicité en ligne : cette méthode peut amener un ROI (retour sur investissement) conséquent.

Les réseaux sociaux :
  • LinkedIn : réseau idéal pour se présenter ou présenter son entreprise de manière professionnelle.  
  • Facebook : idéal pour effectuer de la publicité ciblée avec Facebook Ads et pour entretenir un lien de proximité avec votre public. 
  • Instagram : axé sur la communication visuelle avec des photos et vidéos.
  • Twitter : généralement utilisé pour diffuser des informations et promotion de manière régulière. 
  • YouTube : c’est le site de référence pour diffuser vos vidéos. 
  • Viméo : plateforme de partage et de visionnage de vidéos.

Le sponsoring : 
  • Sponsoring : la marque finance l’événement et s’offre une visibilité auprès des participants.
  • Faire appel à des influenceurs : principalement basé sur les réseaux sociaux Instagram et Youtube, ce type de sponsoring consiste à payer un influenceur pour qu’il parle de la marque. Sa notoriété vous permet de gagner en visibilité. 

Vous l’aurez compris, pour obtenir des résultats il est indispensable de travailler votre stratégie web marketing en amont en fonction de votre marché, vos objectifs, votre contexte et vos ressources. Il n’est pas compliqué de créer une stratégie efficace et rentable à condition de suivre la bonne méthode. Maintenant c’est à vous de jouer ! 

0

Digital
Il ne vous a pas échappé que la digitalisation suit une course exponentielle ! Que ce soit dans notre environnement professionnel ou dans notre vie personnelle, il est omniprésent et facilite considérablement notre quotidien. Empreinte écologique, déforestation et bilan carbone… Autant de considérations environnementales qui nous poussent à la dématérialisation. De plus en plus d’entreprises vantent les mérites du support numérique par une démarche “0 papier”. Cela nous donne l’impression de faire une bonne action pour l’environnement mais est-ce vraiment le cas ?

Le digital pour sauver la planète ?

Facile d’utilisation, accessible partout et à n’importe quel moment, Internet est devenu un véritable allié pour les entreprises qui l’utilisent désormais comme un outil marketing. Gagner de la visibilité, communiquer plus facilement et rapidement, améliorer son efficacité et réduire les coûts… Impossible de s’en passer ! Malgré tous ces avantages et contrairement aux idées reçues, le bilan écologique du digital ne semble pas si positif que cela. En effet, s’il permet d’épargner des arbres, d’économiser l’énergie que nécessitent la fabrication de papier et l’impression, il a néanmoins un impact environnemental et sociétal certes moins visible mais tout aussi important.

→ Réchauffement climatique

→ Épuisement des ressources

→ Pollution de l’air et du sol

→ Émissions de gaz à effet de serre 

Des conséquences environnementales dues à la fabrication et l’utilisation des objets numériques dont ce secteur est aujourd’hui l’un des plus polluants. Il représente 4% de gaz à effet de serre chaque année, soit une fois et demi de plus que l’aviation civile. En effet, chaque information que nous recherchons sur le web fait appel aux centres de données qui stockent des informations utiles au bon fonctionnement d’une entreprise, cependant cela nécessite beaucoup d’énergie. 

Si Internet était un pays, ce serait le 3ème plus gros consommateur d’énergie au monde après la Chine et les États-Unis ! C’est fou non ? 

La crise sanitaire du COVID-19 a marqué l’année 2020 avec l’arrivée massive du télétravail. Ainsi, l’empreinte du numérique mondial en 2020 équivalait à un continent de deux à trois fois la taille de la France et cinq fois le poids du parc automobile français soit près de 180 millions de véhicules. 

Le saviez-vous ? 

Poster une photo sur les réseaux sociaux consomme autant que trois à quatre ampoules de 20 watts allumés pendant une heure,  

Envoyer 20 mails par jour pollue autant que parcourir 100 km en voiture,

Un flyer papier a un impact 3,3 fois inférieur sur le réchauffement climatique à celui d’une vidéo sur les réseaux sociaux.

Mais qu’en est-il du print ?

Avec l’arrivée massive du numérique dans notre quotidien, le print a rapidement été écarté sans pour autant être abandonné. Ce support traditionnel présente de nombreux avantages, il est intemporel, facilement transmissible, recyclable, confortable à la lecture et plus humain. 

Au-delà de ces points positifs, l’industrie du papier présente tout de même un impact environnemental. Les phases de fabrication et d’acheminement dépensent de l’énergie et dégagent du CO2. Près de 20 millions d’arbres sont coupés chaque année pour le papier et la production d’encre nécessite l’utilisation de colorants, d’alcool, de résines volatiles, d’huiles et d’essences. Cependant, l’industrie du papier présente une empreinte plus responsable en mettant tout en  œuvre pour maîtriser son impact environnemental, contrairement aux idées reçues le papier n’est pas la principale cause de la déforestation en Amazonie.



De nombreuses normes ont été mises en place pour réduire l’impact environnemental : 

→ Normes ISO 14 001 et 12 647 reposant sur l’amélioration continue des performances dans le respect de l’écologie et sur la fidélité colorimétrique,

→ Certifications PEFC et FSC certifiant que le papier utilisé provient de forêts gérées équitablement,

→ Labels Imprim’vert assurant la réduction des impacts environnementaux liés aux activités de l’imprimerie, 

→ Remplacement des composants nocifs des encres par des huiles végétales ou à base d’eau.


Alors ? Lequel de ces deux supports est le plus écologique ?

Il s’agit du print qui semble être le moins polluant et qui, à la différence du digital, apporte une proximité sensorielle. Cependant ces deux supports restent complémentaires puisque l’un ne va pas sans l’autre.

0

Digital

De nos jours, la transformation digitale est indispensable pour toute entreprise et s’inscrit dans la recherche d’une meilleure performance en constituant un atout concurrentiel très important. Alors qu’en 2020, le mode de fonctionnement des entreprises a été largement bouleversé par la crise sanitaire, la transition digitale s’est imposée comme nécessaire à la survie des entreprises. Voici quelques astuces pour mener à bien votre projet !

Pourquoi adopter la transformation digitale ?
La transformation digitale, au-delà d’être un atout par rapport à la concurrence, est devenue une sorte de norme pour toute entreprise. Depuis la démocratisation d’internet, les habitudes de consommation ont beaucoup changé ; les consommateurs ont de plus en plus recours à la toile et aux réseaux sociaux avant de prendre une décision. En France, pas moins de 92 % de la population utilise internet, et 81 % de ces utilisateurs ont fait une recherche préalable sur internet avant d’acheter un produit ou un service. C’est pourquoi les entreprises doivent innover pour capter leur attention et les fidéliser.



La transformation digitale permet ainsi d’être plus efficace en apportant à votre entreprise :

  • Une (r)évolution en interne : la transformation digitale n’implique pas seulement d’intégrer une nouvelle technologie, mais aussi un changement de mentalité au sein de l’organisation de votre entreprise et l’accompagner dans un processus de révision afin de l’adapter aux exigences de vos clients et du milieu. Vos équipes gagnent aussi en compétences.
  • La valorisation de votre image de marque : la transformation digitale donne une image moderne et fiable de votre entreprise. En respectant les nouvelles tendances du web telles que le référencement SEO de vos sites web, l’activité sur les réseaux sociaux et en veillant à soigner votre e-réputation, votre entreprise sera plus crédible.
  • Une communication efficace : face à la digitalisation des services, la gestion de la communication de votre entreprise devient plus simple et plus performante. La transformation digitale permet de s’équiper avec des outils collaboratifs qui fluidifient la communication interne et externe de l’entreprise.

  • Une meilleure rentabilité : une étude du Pwc digital, agence de conseil en transformation digitale, a révélé que 57 % des dirigeants investissant dans le digital attendent une croissance de leur chiffre d’affaires. Et en 2019, 77 % des entreprises engagées dans la digitalisation ont reconnu la contribution du digital à leur croissance. Les entreprises, en plus du besoin d’innover, prennent également en compte les éléments importants de leur secteur d’activités pour gagner en rapidité et en compétitivité.
  • Une transformation des processus internes : pour une entreprise qui se veut digitale, il est important de repenser la manière dont sont exploitées les technologies installées. La transformation digitale permet ainsi une automatisation et une fluidification des processus internes de l’entreprise et vous permet de gagner en agilité, en rapidité mais également en fiabilité. En effet, les tâches répétées quotidiennement, à faible valeur ajoutée, peuvent être automatisées et sécurisées. Ce besoin d’automatisation se retrouve dans la majorité des métiers et diminuent considérablement le nombre d’heures perdues quotidiennement. Par exemple : la dématérialisation des documents RH et la gestion de ces copies grâce à la signature électronique, l’automatisation des processus de facturation pour le comptable et le responsable financier, l’automatisation de certaines actions en rapport avec les clients comme les campagnes marketing. A noter que la performance d’un processus de digitalisation se mesure à son taux d’automatisation.


Les étapes clés pour réussir sa transformation digitale


Passer au digital nécessite de respecter des étapes importantes :

  1. Informer ses collaborateurs : Avant d’entamer la transformation digitale, il est primordial que tous vos collaborateurs soient au courant de votre projet. Cette première étape nécessite en amont une sensibilisation forte au digital de vos équipes afin de les préparer à adopter la même vision que vous. Ceci permettra d’échanger en amont sur les doutes et questionnements que pourraient souligner vos collaborateurs.
  2. Faire une évaluation du niveau de digitalisation de votre entreprise : étape très importante, elle permet de connaître la maturité digitale de son entreprise et d’avoir une vision des démarches actuellement menées. La transformation digitale ne se résume pas à mettre en ligne un site web, c’est un processus incluant l’usage d’outils d’automatisation basés le plus souvent sur l’intelligence artificielle, le big data, l’inbound marketing, etc. C’est pourquoi une entreprise peut être active sur les réseaux et ne pas connaître une montée en compétences si cette transformation digitale n’est accompagnée et encadrée. La compétence digitale de votre entreprise repose sur le but qui est recherché. Quel que soit ce but (suivre la tendance, introduire le digital dans l’ADN de votre entreprise, ou tout simplement en faire un levier de performance), il demeure important de comprendre les enjeux d’une évolution digitale.
  3. Déployer les moyens nécessaires : Une fois que vous connaissez votre niveau digital, il est indispensable de revoir l’organisation et les besoins de votre entreprise. Les réflexions menées doivent nécessairement aboutir à identifier en amont les problématiques auxquelles vous faites face. Commencer par former vos équipes sur l’utilisation des outils digitaux vous permettra d’anticiper avant de les installer et de les développer. Et si besoin est, n’hésitez pas à revoir l’organisation interne de votre entreprise ! Pensez également aux canaux à privilégier pour que la transformation digitale soit en phase avec les habitudes de consommation des cibles visées et identifiez les priorités opérationnelles à mener.
  4. Faire adhérer tous les départements de l’entreprise : Quel que soit votre projet, il est important de vous faire accompagner et d’impliquer toute l’entreprise dans la démarche. Toutes les équipes doivent comprendre que la transformation digitale ne concerne pas seulement le département informatique, mais bien tous les autres métiers. Il est donc impératif que vous regardiez tous dans la même direction pour en faire une réussite.

Grâce à la transformation digitale, il est donc aujourd’hui possible d’atteindre des niveaux de performance jamais imaginés. Elle doit néanmoins s’accompagner d’une stratégie digitale bien pensée et innovante. 


 

0

Digital

 

Le succès du développement de nouveaux outils digitaux tels qu’une application web métier (ou web app) passe par l’implication de vos collaborateurs dans l’évolution de l’entreprise. Cette conduite du changement dépendra de votre communication en interne, mais aussi de votre méthode de développement du projet. La transformation digitale peut être parfois difficile et il est donc nécessaire d’accompagner vos équipes dans ce changement pour faciliter l’adoption de vos nouveaux outils. Voici quelques conseils…

Communiquer et écouter

Ce sont les deux mots d’ordre pour amorcer un changement au sein de toute entreprise, qu’il s’agisse d’une transformation digitale ou d’un tout autre projet. Vos collaborateurs doivent sentir que vous les impliquez dans le processus d’adoption d’une nouvelle application web métier. Voici donc quelques points clés pour un démarrage en douceur.

 

Présenter le nouvel outil. Il est important d’aborder clairement le sujet et d’expliquer pourquoi on le développe. Quelles problématiques ont été relevées et comment elles seront résolues grâce à cette web app. Il faut que vos collaborateurs puissent entendre ces arguments afin de mieux se projeter dans leurs futures missions.

 

Priorité à l’UX (l’expérience utilisateur). L’utilisateur est le premier concerné et doit donc se sentir reconnu et impliqué, car c’est lui qui devra adopter le nouveau process en première ligne. La méthode Agile (dont nous avons parlé dans notre précédent article Comment concevoir son application web métier ?) permet une gestion de projet centrée sur l’usager, ses besoins et ses attentes. Ainsi, en les intégrant au développement en amont, le taux d’adoption de la nouvelle application augmentera significativement.

 

Identifier les réfractaires et les « early adopters ». Qui dit changement, dit qu’ils ne plairont pas forcément à tout le monde. Il existera toujours des réfractaires et il est crucial de les écouter afin qu’il se sentent compris et rassurés. Certains vont voir des habitudes – qu’ils ont depuis parfois plusieurs années – chamboulées et cela peut créer une certaine appréhension. A l’inverse, il est aussi important de repérer les « early adopters », ceux qui seront naturellement attirés par cette nouvelle application web. Ils posent souvent les questions pertinentes, apportent des idées et peuvent fédérer autour du projet. Réfractaires ou « early adopters », il vous faut les reconnaître, afin que certaines inquiétudes ne se propagent pas et pour permettre à d’autres de devenir ambassadeurs du changement.


Motiver et animer

La communication avec vos collaborateurs doit être régulière pour rester efficace. Des utilisateurs à qui on ne transmet pas de motivation seront plus enclins à passer côté réfractaires, et ce n’est pas du tout l’effet escompté. Pour éviter cela, plusieurs techniques permettent de motiver tout le monde.

 

Mettre en avant les bénéfices et l’utilité de la nouvelle application métier. Afin que les utilisateurs se projettent du mieux possible dans l’utilisation du nouvel outil, il faudra souligner les effets bénéfiques qu’il aura sur les process (gain de temps, manipulations facilitées, automatisation de certaines taches, etc.). N’hésitez pas à organiser des réunions d’informations et des sessions questions/réponses pour encourager l’intérêt. Ainsi, les potentielles craintes telles que « Mais comment vais-je pouvoir réaliser cette tâche ? Comment ranger et retrouver les documents ? », pourront être écoutées et surtout écartées par vos explications. Leur compréhension de l’utilisation de la web app sera ainsi amorcée en profondeur. Enfin, vos collaborateurs auront un sentiment de considération très positif car vous vous serez intéressé à leurs missions.

 

Informer des avancements. Vos collaborateurs apprécieront que vous lez teniez au courant des étapes franchies. Cela semble évident, mais parfois, on peut se dire que telle ou telle information ne nécessite pas d’être officialisée (parce que c’est un détail). Et c’est à ce moment-là qu’une mauvaise interprétation peut enrayer le bon fonctionnement du projet. Car cette information peut avoir son importance pour certains. Mieux vaut donc trop d’infos, que pas assez !

 

Semer les victoires. La démotivation est LE piège à éviter lorsque l’on fixe un objectif avec une deadline à moyen ou long terme. Pour garder tous les collaborateurs à bord du train, découpez vos objectifs lointains en sous-objectifs à plus court terme. De cette façon, tout semble plus facilement atteignable, sans ce sentiment d’être au pied d’une montagne infranchissable. Le but de cette technique est d’augmenter la fréquence des victoires. Avec une meilleure perception de l’avancement du projet et plus de réussites, la motivation se pérennise.


Organiser et donner du sens

Un projet de transformation digitale, oui, mais il doit se justifier et se réaliser dans les meilleures conditions. Un bon fil conducteur et un objectif déterminé vous aideront à ne pas vous éparpiller.

 

Eviter les dérives du sujet. Si le projet n’est pas clairement cadré, le périmètre dérivera, entraînant inévitablement des coûts supplémentaires et des retards par rapport au rétroplanning établi en amont. Dès le début du projet, soyez clair et explicite sur l’objectif final attendu et les moyens qui seront mis en œuvre pour l’atteindre. Si vous sentez que le bateau dérive légèrement, n’hésitez pas à faire le point avec vos équipes pour retrouver le bon cap !

 

Instaurer une véritable méthodologie. Une méthodologie claire et établie vous aidera également dans votre organisation. Elle évitera une dérive comme on vient de l’évoquer, mais également d’autres mauvaises surprises (démotivation, désintérêt, sentiment de ne pas avancer, etc.). Chacun doit connaître les missions qui lui sont assignées et leur délai de réalisation grâce au briefing, aux différentes réunions, à la définition de la stratégie et sa mise en place…

 

Favoriser l’intelligence collective. Un projet de digitalisation doit s’inscrire dans la stratégie globale d’une entreprise. Le digital est un levier de cette évolution, et non une fin en soi. Avant de se concentrer sur les solutions technologiques, il faut réfléchir à de nouveaux modes de fonctionnement plus collaboratifs, entre les collaborateurs eux-mêmes, avec les clients ou encore avec les partenaires. L’idée de favoriser l’intelligence collective, de créer une émulation autour de votre projet.


Et après ?

L’avantage d’un outil digital, c’est qu’il est perfectible et adaptable à chaque instant. On nomme ce procédé le « Test and Learn ».
Privilégiez donc une mise en œuvre à court ou moyen terme, plutôt que de viser une sortie du logiciel sans aucun défaut. Et c’est grâce à vos collaborateurs qu’une démarche d’amélioration en continu pourra voir le jour. 
Les utilisateurs de la nouvelle application web auront sûrement des remarques à vous partager. Prenez le temps de les récolter, soit à l’oral lors de réunions, soit de manière plus anonyme sur papier si certains préfèrent. Les critiques constructives doivent être prises en compte pour améliorer votre outil. Enfin, rassurez les plus inquiets qui ont l’impression de ne pas maîtriser le logiciel. Pensez à des formations courtes et pédagogiques pour les aider à se familiariser petit à petit à ce nouveau process.


Lire aussi : Application métier : développez votre compétitivité grâce aux web app !
Lire aussi : 3 questions à se poser avant de se lancer dans le développement d’une application web métier




0

Digital

L’utilisation d’applications web (ou web app) est devenue incontournable pour les entreprises les plus compétitives et les plus innovantes. Avec la montée en puissance du web, beaucoup d’entre elles ont remplacé leurs logiciels par des applications web, notamment pour leurs applications métiers. Petit tour d’horizon sur le sujet…

 

1# Qu’est-ce qu’une application web (ou web app) ?

On entend par application web un logiciel applicatif hébergé sur un serveur et accessible via un navigateur web. Il s’agit donc une page web qui a été optimisée pour être utilisée à partir de n’importe quel support informatique (mobile, tablette ou ordinateur) et ne nécessitant aucune installation spécifique. Avec des mobiles de plus en plus puissants, l’expérience utilisateur et les fonctionnalités de l’application web sont équivalentes aux logiciels directement installés sur les ordinateurs. Les technologies utilisées sont similaires à celles de la création de sites internet.

 

2# Application métier & application web, le combo parfait pour votre entreprise

Application de facturation, de gestion de commandes ou encore de gestion commerciale… l’application métier est une vraie révolution informatique permettant de faciliter la gestion des activités de l’entreprise. L’objectif est de simplifier les tâches et d’automatiser les processus pour tout ou partie de vos collaborateurs. Gain de temps et de productivité, meilleure structuration de votre entreprise, services à plus forte valeur ajoutée pour vos clients, meilleur confort de travail pour vos collaborateurs, le développement d’une application métier peut vous apporter de nombreux avantages. Il vous est alors possible d’opter soit pour l’achat d’un progiciel standard avec des applications bien définies, soit de vous diriger vers le développement d’une application métier sur-mesure pour répondre à vos besoins spécifiques. En proposant des fonctionnalités sur-mesure, l’application métier sera complètement adaptée aux métiers de votre entreprise et dépendra de votre secteur d’activité, de la structure de votre entreprise, des besoins de vos équipes et des éventuels problèmes à résoudre dans l’organisation. La mise en place de l’application facilitera l’utilisation et le traitement des données nombreuses, des processus métiers et de l’interactivité au sein même des différents services. 

 

 

Pourquoi faire le choix d’une web app pour vos applications métiers ?

Suite à la transformation digitale des entreprises ces dernières années, l’expérience utilisateur est devenue aussi importante pour les collaborateurs que pour les clients. Si un grand nombre des applications sont aujourd’hui des applications web, c’est qu’elles présentent des caractéristiques non négligeables.

 

  • Elles s’adaptent à l’évolution de vos besoins. Une web app est évolutive contrairement à un logiciel métier standard. En effet, la logique de développement d’une web app consiste à rationaliser votre besoin pour délivrer une valeur maximum. Le fait d’avoir la main sur son développement ouvre également la porte à de futures évolutions. Si votre activité est amenée à changer, votre web app suivra ces changements avec des nouvelles fonctionnalités directement intégrées à votre workflow.
  • Aucune installation n’est requise. Les applications web sont stockées sur un serveur et non sur l’ordinateur, aucune installation ni téléchargement ne sont donc nécessaires pour leur utilisation. Il suffit d’avoir un navigateur web (tels que Internet Explorer, Chrome ou encore Safari), installé par défaut sur tous les supports informatiques. Un avantage considérable comparé aux logiciels classiques ou aux applications natives que l’entreprise serait obligée d’installer individuellement sur chaque ordinateur de son parc informatique, en considérant bien sûr que tout ces supports soient compatibles. 
  • Elles sont accessibles sur tout support à tout moment. Ne nécessitant pas d’installation, la web app peut être accessible à tout moment et ce quel que soit le support (ordinateur, mobile ou tablette) et son système d’exploitation. Elle est multiplateforme, vos données sont centralisées et disponibles 24 h/24 et 7 j/7. À contrario, une application traditionnelle ou un logiciel ne pourront être installés que sur un seul support. S’ils ont été développés pour Windows, ils ne pourront être installés ni sur Mac, ni sur sur Android, ni sur un Iphone.
  • Elles permettent un gain de temps. Le développement d’une application web est plus rapide, la circulation et le partage des données entre utilisateurs sont optimisés et vous évitez l’intervention de votre personnel informatique sur les différents ordinateurs.
  • Elles sont plus intuitives pour les utilisateurs. Si les caractéristiques des applications web sont assez proches de celles des logiciels, elles possèdent une puissance immersive et une adaptabilité qui leur confèrent une meilleure expérience utilisateur.
  • Les mises à jour se font sans intervention. Les web app ne nécessitent aucune maintenance et les mises à jour sont régulières, ce qui permet à l’entreprise de réagir rapidement à l’évolution du marché et de bénéficier des dernières innovations. Si l’entreprise optait pour un logiciel ou une application native, elle devrait attendre chaque nouvelle version et la mettre à jour sur chaque support informatique.
  • Le coût de développement est très accessible. Les applications web coûtent sensiblement moins cher que les applications mobiles natives ou les logiciels, du fait qu’elles s’adaptent sur Apple ou Android et nécessite uniquement l’utilisation d’un navigateur web. De plus, une application web ne nécessite aucune mise à niveau de votre infrastructure.

 

3# Conception de votre application web : les différentes étapes

Les étapes du processus de conception d’une application web métier peuvent être très variées selon votre projet.

 

L’analyse de vos besoins et de vos objectifs.
L’objectif d’une application web métier est d’apporter de la valeur ajoutée à votre entreprise. Il est donc nécessaire que vous réfléchissiez à sa véritable utilité. Une étude des besoins et des solutions déjà existantes doit donc être réalisée en amont afin de définir les attentes de votre application web. Pour cela, il est important de vous poser les bonnes questions : 

  • À quel besoin répond le développement d’une application métier ?
  • Quel pourcentage de vos collaborateurs utilisera cette application, à quelle fréquence et pour quels usages ?
  • Vos équipes sont-elles prêtes à se digitaliser ?
  • L’application mobile est-elle complémentaire avec les logiciels déjà existants ?
  • L’application est-elle indispensable à votre activité ?
  • Quel sera son impact sur l’évolution de votre chiffre d’affaires ?
  • Est-ce qu’une application mobile métier apporterait une réelle valeur ajoutée ?
  • Quel avantage concurrentiel l’application pourrait-elle vous apporter ?

Par ailleurs, si vous faites le choix de développer une application métier, il est important d’en informer en amont les collaborateurs qui en seront les futurs utilisateurs. Les intégrer dès le début et régulièrement, de sa conception à son développement, permettra d’augmenter le taux d’adoption de l’application lorsqu’elle sera lancée et facilitera son utilisation.

Votre cahier des charges.
Une fois vos objectifs clairement définis, la seconde étape consiste à définir les fonctionnalités majeures de votre application à travers une roadmap globale. Il s’agit de mettre à plat toutes les problématiques afin d’obtenir une application adaptée à votre entreprise. Il est aussi important de réfléchir à l’architecture de votre application : quels en seront les contenus selon votre cible, pour quelle stratégie multi-device opter (l’application sera-t-elle à destination des tablettes et mobiles ?). C’est également à cette étape que l’on définit les éléments non fonctionnels : impact du time to market, importance des éléments de sécurité, éléments de volumétries attendues (nombre de connexions, quantités d’informations type images ou fichiers à échanger), importance de l’UX (selon le type d’audience visée), etc. 

 

Le développement de l’application.

Une fois vos besoins définis et transformés en modèle fonctionnel grâce au cahier des charges, nos développeurs peuvent commencer à travailler sur votre application.

 

Les tests fonctionnels avant mise en ligne.

Avant toute mise en ligne, des tests pour valider l’ensemble des fonctionnalités seront nécessaires. Ils permettront de repérer les éventuels dysfonctionnements et de faire les ajustements nécessaires avant la mise en fonction de l’application.

 

Le lancement de l’application.

Une fois votre application prête à l’emploi, l’ensemble des collaborateurs concernés devra être formé à son utilisation. À court et moyen termes, il sera important de faire un bilan régulier en dégageant les performances et les bénéfices de l’application pour votre entreprise mais aussi les éventuels éléments bloquants. Ce bilan permettra de cibler les points d’amélioration mais aussi d’analyser les nouveaux besoins et évolutions possibles.

 

Vous souhaitez développer votre application métier sur mesure ? N’hésitez pas contacter nos équipes au 04 72 18 03 60.


Ne ratez pas notre prochain article « Comment développer votre application web sur mesure ? » :

  • Application sur mesure ou application standardisée : que choisir ?
  • Rédiger son cahier des charges fonctionnel : optez pour la méthode Agile
  • Comment évaluer le coût de développement une application sur mesure ?

 

 

0

Digital

Une étude récente menée par l’organisme « Katar média » auprès de 25 000 français a fait émerger les nouvelles priorités et attentes des femmes et des hommes en tant que consommateurs. Il en ressort clairement qu’ils ont développé une attente bien plus forte à l’égard des entreprises et des marques qui nourrissent le paysage français de la consommation.

Cristallisé par ce cataclysme planétaire et inédit que nous traversons, ce sentiment en ressort encore plus exacerbé. Les consommateurs attendent des entreprises une accélération de leurs prises de positions sociétales et des moyens concrets qu’elles mettent en œuvre pour les réaliser. Faute de discours d’intentions, ils réclament des discours de preuves.


Le rôle des réseaux sociaux est central dans cette période. Outil d’échange, il permet de garder le lien en temps réel, de s’informer, de partager et ceci, dans les sphères privées tout autant que professionnelles. Les challenges, les bonnes initiatives, les fiertés, les analyses, on devient curieux de découvrir le home office des entreprises et la vie « trépidante » de ses collaborateurs en télétravail ! 

La question qui se pose aujourd’hui est celle de nos lendemains… 

Cette boulimie d’échanges deviendra-t-elle la nouvelle norme ? Devrons-nous garder avec nos clients ce lien quotidien et multiplier les publications ? OUI mais… Il s’agira d’être plus transparent et légitime dans nos échanges avec nos communautés. Inclure davantage la parole des collaborateurs, offrir un discours nettement moins promotionnel, au profit d’une lisibilité des valeurs et des engagements pour relever les grands défis sociaux. Et tout cela en toute transparence, aussi bien au sein de l’entreprise et dans son mode de fonctionnement (égalité, engagement, politique RH…) que vis-à-vis de ses clients/consommateurs (solidarité, impact environnemental, actions de soutien sur le territoire…).

Les entreprises gagnantes seront certainement celles qui auront digéré ces nouvelles attentes, intégré les enjeux, qui auront joué le jeu de la solidarité et de la transparence pendant cette période troublée, et qui feront perdurer les nouveaux réflexes d’une communication libre et engagée.

0

Blog, Digital

Nouvelle résolution 2018 : apprendre le langage « Geek » à nos clients 😉

Grâce à l’arrivée de deux nouveaux experts en stratégie digitale et développement au sein de l’agence, Trait d’Union renforce son expertise web.  

Une « team » à forte expertise :
– Julie, responsable commercial marketing digital
– Arthur digital account manager
– Mathilde, chef de projet web
– Grégory, web designer UX et CX design
– Tristan, ingénieur full-stack developper  

Confiez vos projets PHP, Javascript, CRM,…, à ces passionnés qui maîtrisent la communication digitale jusqu’au bout des doigts !  

Nos multiples expertises : le conseil, la stratégie de communication digitale, le SEO, le CRM, l’e-commerce, le site vitrine et fonctionnel, les adwords…  

Notre approche : le tour de la question…

-Donner une signature visuelle à une marque ou un site : un web design efficient avec maîtrise de l’UX design  et du CX design*
– Réaliser une logique fonctionnelle et digitaliser votre besoin métier : développement sur-mesure back-end et du front-end**
Emploi d’une méthode innovante flexible et adaptative : le pilotage et la réalisation de projets par la méthode « agile » ***  

Petit lexique ici 🙂 !
0

L’UX Design (User eXperience ou expérience-utilisateur), définit l’expérience vécue dans l’utilisation d’un produit ou d’un service. Elle vise à améliorer la qualité des interactions de l’utilisateur avec le produit.

Le CX design (Customer eXperience ou expérience-client), représente l’expérience globale vécue avec la marque. L’expérience-client englobe toutes les interactions d’une personne avec la marque, à commencer d’ailleurs par le produit (d’où l’importance de l’UX)… En termes de communication digitale (sites web, applications mobiles, réseaux sociaux…), la fonctionnalité du service est un prérequis pour l’internaute. Son utilisation représente, quant à elle, un caractère différenciant. Les marques s’attachent donc à améliorer l’expérience-utilisateur et l’expérience-client. ** Le front-end et le back-end contribuent au développement des applications web.

Le front-end concerne la partie d’un site Internet visible par les internautes à l’écran avec laquelle ils interagissent. Cela concerne la charte graphique (couleurs, typos,…), l’ergonomie, les visuels, la navigation, l’interaction, le responsive.

Le back-end est l’arrière-plan d’un site Internet, où l’on retrouve les fonctionnalités, invisibles aux visiteurs. Cerveau du site web, le back-end est exécuté sur le serveur (ou hébergement web) qui communique avec la base de données.

La méthode Agile (ou framework agile Scrum) est une méthode de gestion de projets qui se veut plus pragmatique que les méthodes traditionnelles moins productives. Elle implique le demandeur (client) et permet une grande réactivité de la part des équipes. Le principe de transparence caractérise cette méthode. Certaines informations sont accessibles par tous, les prises de décisions sont communes ce qui engendre une relation de confiance, les projets sont conduits de manière évolutive afin de correspondre au mieux aux idées du client en constante évolution.
0

Digital

Référencement de votre site internet ? Pourquoi et comment l’optimiser.

Un site internet vous permet de mettre en valeur votre entreprise et ses réalisations, mais pas forcément d’être visible.

Pour être identifié dans les moteurs de recherche et se positionner dans les premières pages, il faut un référencement réfléchi et optimisé.

 

Trait d’Union combine ainsi trois facteurs clés de succès :

  • la technologie open source utilisée pour développer votre site internet (CMS ou gestionnaire de contenu),
  • le contenu éditorial riche et pertinent (hiérarchisation de l’information, choix des mots clés, optimisation du rédactionnel, mises à jours…)
  • la popularité maîtrisée de votre site (liens affichés sur d’autres sites web qui renvoient sur le vôtre).

 

A travers son expertise, Trait d’Union vous propose deux stratégies complémentaires :

  • un référencement naturel optimisé (audit, analyse concurrentielle, préconisations, suivi avec gestion des statistiques),
  • un référencement payant pour booster votre trafic sur votre site (campagne de liens sponsorisés Google AdWords).

Un référencement efficace de votre site internet vous assure une meilleure visibilité et plus de visites. Pensez-y !


Une question ? Appelez-nous : 04 72 18 03 60 !

0

PREVIOUS POSTSPage 1 of 2NO NEW POSTS