Your address will show here +12 34 56 78
Blog, Événementiel

Organisation du Congrès CJD Nancy 2018S’il y a bien un mot à ne jamais, ô grand jamais, oublier pendant la préparation d’un évènement, c’est bien celui de l’anticipation. Inutile de revenir sur l’étymologie du mot anticiper ? En effet, nul n’ignore qu’il vient du latin « anticipare », composé de ante (« avant ») et du verbe latin capere (« prendre »), comprenez : prendre les devants… Mais revenons plutôt à notre sujet et cessons de nous éparpiller. Là aussi, un conseil utile : se fixer un cadre et ne pas oublier l’objectif de l’évènement ! 😉

 

Donc… « anticiper » : c’est d’une évidence, pensez-vous ! Si vous avez déjà organisé un événement, vous savez que le quotidien est ordonnancé, séquencé par la planification, la programmation, la projection, la prévision, l’action, et surtout pas la procrastination !

 

Malgré toutes ces certitudes, il n’est pas rare de voir qu’à l’approche du Jour J, happé par les urgences et les dernières requêtes, le responsable du projet consacre de moins en moins de temps, voire oublie cette règle d’or. Attention : ces problèmes risquent de se payer cash…

 

Chez Trait d’Union, nous avons mis en place deux règles, non négociables, pour éviter la panique, les bugs ou l’essoufflement lors de la dernière ligne droite :

– tout doit être impérativement fini 1 semaine avant le jour J.

– il faut faire, refaire et encore refaire le point sur le déroulé de l’événement.

 

Tout finir 1 semaine avant le jour J

Nous ne souhaitons pas ajouter une pression supplémentaire en supprimant 5 jours de travail qui pourraient être précieux dans l’organisation mais cette règle nous a souvent sauvée la mise.

Dernier exemple en date, en mai dernier, lorsque nous avons appris le lundi matin que le Premier Ministre prendrait la parole le vendredi après-midi devant un Congrès de 1 500 personnes où nous avions en charge la gestion logistique !

 

« Ok, on gère… » « Tranquille » pourrions-nous même ajouter ! Car nous étions prêts. Nous pouvions donc accueillir les imprévus et, par là-même, le Premier Ministre ! Notons néanmoins que, même si les équipes de Matignon ont été bienveillantes et disponibles, elles ont un peu mis à mal l’organisation initialement prévue. Portiques de sécurité, identité des participants, filtrage, déminage, calage des caméras officielles… Un brin chronophage certes mais ce fut un plaisir à organiser car nous savions que le reste de l’événement était en ordre de marche. Et tout a marché !

 

Faire, refaire et encore refaire le point sur le déroulé de l’évènement

S’accorder – ou plutôt – s’obliger à s’accorder des pauses pour faire un point sur toutes les étapes de l’évènement permet de « lever les lièvres », détecter les éventuels points faibles et donc… d’anticiper sur les solutions. Ceci est valable pendant toute la préparation de l’évènement mais aussi (et surtout) lors de la dernière ligne droite.

 

Ce point d’étape permet à chacun des acteurs (accueil, régie, logistique…) de se remémorer les enchaînements de l’événement et d’ajuster son intervention en fonctions des derniers changements…

 

La morale de cet article ? Mieux vaut anticiper que stresser


→ Autres sujets

UBER VS AGENCES = QUI DE NOUS DEUX ?

ECONOMIE COLLABORATIVE, UNE INNOVATION POUR LES ENTREPRISES

RÉSEAU SOCIAL D’ENTREPRISE

0

Blog, On s'informe pour vous
Le travail en équipe

Conseils de rentrée : à vos notes !

Et si pour cette rentrée nous regardions les choses avec un nouveau regard ?

Recentrons-nous sur l’essentiel : l’humain.

Le développement personnel participe au bien-être ; aussi, à l’aide de nos « Conseils de rentrée », nous allons vous accompagner pour une reprise sous le signe de la bienveillance et de l’introspection.

 

Premier conseil :

Travail en équipe : les clés de la réussite

Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. Henry Ford.

Dans une société qui semble davantage individualiste, le travail collaboratif au sein des entreprises est de plus en plus valorisé. Mais travailler en équipe ne se décrète pas. 

Sans la volonté de cohésion et d’organisation partagées, la dynamique du groupe ne fonctionne pas.

Pour être efficiente, une équipe doit travailler à l’unisson selon le même mode d’organisation et de communication. Et cela dans une vraie cohésion de groupe en privilégiant ces comportements : 

 

. être transparent et honnête 

. respecter ses collègues

. accepter le droit à l’erreur pour soi et pour les autres

. trouver des solutions évitant la dégradation d’une situation

. prendre le temps d’écouter, d’aider et d’accompagner ses collègues

. émettre des critiques constructives

. développer l’entraide et le partage d’expérience

 

Le travail collaboratif : oeuvrons en équipe ! 


→ Autres sujets

UBER VS AGENCES = QUI DE NOUS DEUX ?

ECONOMIE COLLABORATIVE, UNE INNOVATION POUR LES ENTREPRISES

RÉSEAU SOCIAL D’ENTREPRISE

0

Blog, Digital

Nouvelle résolution 2018 : apprendre le langage « Geek » à nos clients 😉

Grâce à l’arrivée de deux nouveaux experts en stratégie digitale et développement au sein de l’agence, Trait d’Union renforce son expertise web.  

Une « team » à forte expertise :
– Julie, responsable commercial marketing digital
– Arthur digital account manager
– Mathilde, chef de projet web
– Grégory, web designer UX et CX design
– Tristan, ingénieur full-stack developper  

Confiez vos projets PHP, Javascript, CRM,…, à ces passionnés qui maîtrisent la communication digitale jusqu’au bout des doigts !  

Nos multiples expertises : le conseil, la stratégie de communication digitale, le SEO, le CRM, l’e-commerce, le site vitrine et fonctionnel, les adwords…  

Notre approche : le tour de la question…

-Donner une signature visuelle à une marque ou un site : un web design efficient avec maîtrise de l’UX design  et du CX design*
– Réaliser une logique fonctionnelle et digitaliser votre besoin métier : développement sur-mesure back-end et du front-end**
Emploi d’une méthode innovante flexible et adaptative : le pilotage et la réalisation de projets par la méthode « agile » ***  

Petit lexique ici 🙂 !
0

Blog
Uber, ubérisation… Ces termes, certes familiers restent néanmoins un peu flous… Qu’entend-on réellement par « uberisation » ? Comment les agences sont-elles impactées ? Uber vs Agence : un point s’impose ! [tw-divider][/tw-divider]

 

L’ubérisation en réponses C’est un fait : les entreprises sont désormais concurrencées par des services moins onéreux sur Internet. Parmi les plus connues : Airbnb, blablacar, Uber… Ce phénomène, connu sous le nom de « ubérisation »*, décrit comment une start-up, à travers une plateforme numérique, met en relation les prestataires de services et les clients.

Les afficionados de l’ubérisation… L’ubérisation induit un intérêt évident pour l’usager : ces start up, qui s’attaquent généralement à des mastodontes, repensent leur modèle économique, la qualité du service et le tarif. Des critères auxquels les consommateurs sont forcément sensibles. Et côté fournisseur, l’ubérisation entraîne une totale indépendance, loin du modèle salarial des entreprises.

Ubérisation en agence : les faits rien que l’effet Dans le secteur de la communication, l’ubérisation peut prendre la forme d’agences participatives** ou d’entreprises qui lancent sur le web des consultations ouvertes à tous. Tout ce qui relève des projets collaboratifs (crowdsourcing, world café, hackathon…)*** intègre donc cette notion d’ubérisation. Nul doute pour une entreprise de cerner son intérêt grâce à la multitude d’idées et de concepts qu’elle peut acquérir. Un bémol cependant à cette partition qui semble sans fausse note : les conseils d’une agence et les liens tissés au fil du temps permettent d’apporter une réflexion globale, une vue d’ensemble stratégique, en toute confiance. L’agence de communication reste le garant du conseil quand les agences collaboratives répondent à un besoin ponctuel.   Alors l’ubérisation : pour ou contre ? Bien au contraire !   *Maurice Lévy, Directeur de Publicis, est le premier à avoir parlé en 2014 d’ubérisation de la société. ** Une agence participative fait appel à une communauté de créatifs pour répondre à la demande d’un annonceur. Son fonctionnement est basé sur le crowdsourcing (approvisionnement d’idées par la foule) ***Lire article « L’économie collaborative au cœur de l’innovation des entreprises »     

 

 

0

Blog
Comment booster l’innovation au sein des entreprises ? Collaborateurs, étudiants, start ups : toutes les idées sont bonnes à prendre ! On connaissait le brainstorming, les groupes de discussion, les tables ronde, les teams building… D’autres outils de partage s’inscrivent désormais dans l’économie collaborative. 

Hackathon ou marathon créatif

Contraction de « hack » et « marathon », un hackathon est un événement pendant lequel des équipes doivent développer un projet informatique (logiciel ou application) sous forme de concours chronométré (une journée, une nuit, un week-end). A l’issue de cette compétition généralement festive, un jury choisit et récompense des gagnants.
  • Exemple d’Hackathon en entreprise : – Le marathon de l’e-innovation pour imaginer les services bancaires de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes. – Le métro connecté par Alstom pour imaginer en 48h le métro de 2030. – Le Hackathon Santé de Lyon, porté par la Métropole de Lyon, pour prototyper une innovation technologique au service des professionnels de santé et des patients.
 

Crowdsourcing

Le principe de ces concours, lancés par des annonceurs et postés sur des sites internet ou réseaux sociaux, consiste à combiner l’intelligence et la créativité du plus grand nombre de personnes pour lancer un nouveau produit ou concept. Le crowdsourcing n’est pas toujours collaboratif. Il peut s’agir simplement d’externaliser des tâches ne relevant pas du métier fondamental de l’entreprise ou de démarches plus innovantes.
  • Exemple de Crowdsourcing en entreprise : – Microsoft a lancé auprès d’étudiants un concours concernant un plan de communication pour l’un de leur produit via un site de crowdsourcing (Studyka). – Pour garder sa position de leader, Coca-Cola a organisé avec eYeka un concours vidéo demandant à tous les créatifs Singapouriens de réaliser une publicité pour sa marque Coca-Cola Zero. – McDonald’s a organisé un grand casting pour l’illustration de ses packagings. Cette opération a permis de recueillir 13 000 histoires authentiques de consommateurs du monde entier. – La start-up lyonnaise Doz est une ‘marketplace’ qui assure la liaison entre les marques et les professionnels spécialisés dans les campagnes de marketing digital à l’international. Sa logique de fonctionnement est basée sur le crowdsourcing,
 

World cafés

Le ‘World Café’ reproduit l’ambiance d’un café dans lequel les participants débattent d’une question ou d’un sujet en petits groupes autour de tables. Ce processus créatif vise à faciliter le dialogue constructif et le partage de connaissances et d’idées.
  • Exemple de world café : Débat citoyen sur le développement durable dans le 5è arrondissement de Lyon, organisé par le Centre socioculturel du Point-du-Jour.
 

Serious game

Un « jeu sérieux » est un logiciel qui combine une intention « sérieuse » — de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement — avec des ressorts ludiques. Les serious games sont de plus en plus populaires auprès des entreprises et des institutions et s’intègrent désormais dans une stratégie de communication globale. La dimension ludique favorisant l’acquisition des connaissances, les « serious games » sont aussi très présents dans la formation : depuis des décennies tous les pilotes d’avion sont formés sur des logiciels de simulation de vol, élaborés sous forme de jeux.
  • Exemples de serious game : – Renault et son jeu Renault Academy utilisé pour la formation des vendeurs. – BNP Paribas et Air France qui utilisent un serious game pour apprendre à ses managers à mener un entretien annuel d’évaluation. – la SNCF a mis au point un serious game pour les contrôleurs, afin d’étudier la démarche à suivre en cas d’observation de fumées suspectes dans un TGV. – EHPAD’PANIC : un Serious Game de formation pour le personnel en EHPAD. Il permet au joueur de développer des capacités de communication et un comportement adapté face à des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

 

 

Réseaux sociaux internes

Alors que les réseaux sociaux sont très largement utilisés dans la vie personnelle et professionnelle, les entreprises mettent de plus en plus en place leur RSE (Réseau Social d’Entreprise). Objectif : moderniser la communication interne, créer du lien entre les collaborateurs, encourager les initiatives et favoriser l’émulation. La transformation digitale aujourd’hui engagée dans les plus grandes entreprises françaises est l’occasion de rajeunir les process internes, les rendre plus collaboratifs et plus sociaux.
    • Exemples de RSE : Depuis janvier 2016, Lyreco a mis en place un réseau social d’entreprise « MyLyreco2.0 ».

      « Ce projet est né de la volonté de développer l’aspect collaboratif de nos échanges internes et d’amener la digitalisation au cœur de notre entreprise. Les collaborateurs apprécient l’interaction apportée par « MyLyreco2.0 » : ils peuvent « liker », « commenter » ou encore « partager » le contenu publié en temps réel et consultable via tous supports. « MyLyreco2.0 » va évoluer et s’adapter aux besoins et aux demandes de nos collaborateurs. L’animation et l’accompagnement restent les facteurs clés de succès. » Grégoire Dupont, Chargé de Communication et d’Innovation RH. Lire la suite


Que pensez-vous de ces initiatives ? Représentent-elles une concurrence pour les agences de communication ?

Julie Boudeville / Trait d’Union Lyon : « Ces outils de projets collaboratifs ont vocation à répondre à un besoin précis à court terme. L’intérêt pour l’entreprise est de pouvoir disposer de pléthore d’idées et d’innovation en un temps réduit. C’est un avantage certains… Cependant, ces réponses ne s’inscrivent pas dans une démarche globale, qui prend en compte l’histoire de l’entreprise, ses valeurs, ses enjeux à moyen et long terme.

Au sein de l’agence Trait d’Union, la relation que nous développons et que nous entretenons au fil des années avec nos clients nous permet de nous imprégner réellement de sa culture, de ses valeurs et de ses besoins réels, qui ne sont parfois pas conscients et qu’il faut savoir décoder. L’expérience et la connaissance font réellement la différence. Toutes les méthodes collaboratives sont intéressantes et se positionnent de façon alternative aux agences, en répondant à un besoin complémentaire : un « one shot ». En cela, je rapprocherai ces initiatives collaboratives à celles des free-lances. »


 

 

0

Blog
Depuis janvier 2016, Lyreco a mis en place un réseau social d’entreprise « MyLyreco2.0 ». Rencontre avec Grégoire Dupont, Chargé de Communication et d’Innovation RH.    

Pourquoi avoir mis en place un réseau social interne au sein de Lyreco ? Nous sommes parti du postulat qu’Internet et les réseaux sociaux professionnels font partie intégrante de notre quotidien. Ce projet commun à toutes les filiales de Lyreco, piloté par le groupe, est né de la volonté de notre comité de direction de développer l’aspect collaboratif de nos échanges internes et d’amener la digitalisation au cœur de notre entreprise.  

Quel est selon vous sa valeur ajoutée en comparaison à l’intranet ? L’interface de notre réseau social d’entreprise est déjà sans conteste plus ergonomique, responsive et nettement plus design que notre ancien intranet. Les collaborateurs apprécient l’interaction apportée par notre réseau social : comme sur Facebook ou Twitter, nous pouvons « liker », « commenter » ou encore « partager » le contenu publié en temps réel. Avec « MyLyreco2.0 », les collaborateurs sont informés à tout moment et via tous supports (PC, Smartphone, Tablettes). Des espaces de travail collaborateurs publics et privés sont également proposés favorisant le partage, l’interaction et la transversalité.   Une autre vraie valeur ajoutée, c’est que notre intranet est intégré à notre réseau social d’entreprise. C’est un très bon levier pour développer l’engagement des collaborateurs sur cette plateforme car ils se connectent sur « MyLyreco2.0 » pour accéder à leurs outils professionnels.  

Parlez-nous des premiers retours et comment vous faites vivre ce réseau social interne… Un an après le lancement de la plateforme, les retours sont positifs. Notre Réseau Social d’Entreprise (RSE) favorise le sentiment d’appartenance et « fidélise » nos collaborateurs. A l’image des réseaux sociaux externes, « MyLyreco2.0 » est une plateforme qui va évoluer et s’adapter aux besoins et aux demandes de nos collaborateurs. J’anime le RSE pour la filiale Lyreco France, en publiant du contenu personnalisé et diversifié quotidiennement, pour faire vivre cette plateforme. L’animation et l’accompagnement dans ces nouvelles pratiques digitales restent les facteurs clés de succès dans ce type de projet d’entreprise.   Lyreco a fait un pas de plus vers la digitalisation, et ce n’est pas près de s’arrêter là !
0

Blog
Pourquoi notre communication devrait-elle être standardisée et uniforme alors que chacun de nous possède sa propre personnalité, ses habitudes, ses préférences et ses attentes ? Parce que nous sommes tous différents, la communication et les supports doivent s’adapter aux besoins de chacun. [tw-divider][/tw-divider]

Et si aujourd’hui nous avions le choix ?
Le choix du support, du moment, de l’image, du toucher, du son, du noir et blanc, des couleurs, du petit écran, du grand format, du lieu, de l’activité, du pays, d’être seul ou à plusieurs, proche ou loin, connecté ou non…  

Trait d’Union vous offre ce CHOIX ! et vous aide à répondre aux attentes de vos collaborateurs, toutes générations confondues. Il s’agit de s’adapter à vos lecteurs et non l’inverse en mixant les outils. Objectifs : satisfaire le plus grand nombre et offrir des supports de communication complémentaires.
  • Informative et brève, en temps réel sur le web.
  • Analyse plus détaillée avec des témoignages d’experts, des interviews, des études, des enquêtes… sur le print.

Trait d’Union, une communication qui ressemble à chacun, et où chacun trouve sa place.
0

Blog, Édition

Le projet d’entreprise, un travail d’équipe !

 

La demande du client ?

Présenter son projet d’entreprise de façon dynamique et originale à l’ensemble des salariés.

 

L’intervention de l’agence ?

Trait d’Union a coopéré sur ce projet aussi bien sur le fond (rewriting des textes et structuration des messages) que sur le forme (création et fabrication de l’outil) dans un temps record pour respecter les engagements de notre nouveau client.

 

Le concept proposé par l’agence ?

Présenter une information sérieuse et engageante pour les salariés mais de façon ludique et pédagogique avec la mise en place d’un outil sur-mesure et original…

 

La valeur ajoutée de Trait d’Union ?

Une agence qui ne laisse pas de questions sans réponses !  

-> Définition du projet d’entreprise :

Méthode de management qui consiste à définir le plus précisément possible un objectif commun à l’ensemble des personnels de l’entreprise, afin de les mobiliser et obtenir ainsi leur motivation via leur adhésion au projet et leur implication devant permettre sa réussite. Véritable défi que l’entreprise se lance à elle-même, il exprime l’unité cohérente de ses diverses orientations stratégiques, dans le respect de la culture d’entreprise, et constitue un moyen de rendre la structure hiérarchique plus souple et plus efficace. « Un projet d’entreprise est un document qui énonce la philosophie d’une organisation, les valeurs et les principes qu’elle souhaite promouvoir, son éthique et ses ambitions », observent Georges Archier, Olivier Elissalt et Alain Setton. (http://www.e-marketing.fr/)

-> Voir les autres ouvrages réalisés par Trait d’Union :

  1. Ouvrage La Lestra, filiale de BOUYGUES, Monaco
  2. Ouvrage GFC Construction, filiale de BOUYGUES
  3. Ouvrage FRANCE AIR

-> Voir toute l’actualité de Trait d’Union

0

Blog

Grand Stade de Lyon, l’histoire d’une confiance qui se gagne au fil du temps, une expertise récompensée, une aventure humaine passionnante.

VINCI Construction France consulte l’agence Trait d’Union pour la réalisation d’un livre retraçant l’épopée de la construction du Grand Stade de Lyon.

Grâce à notre expertise dans la création et la réalisation d’ouvrages papier et la connaissance que nous avons du Groupe VINCI et plus généralement du secteur des BTP, nous avons eu à coeur de faire partie de cette grande aventure.

Les temps forts du projet :

  • Recherche du concept éditorial, du traitement de l’information qui feront sens.
  • Elaboration du chemin de fer retraçant l’histoire des hommes et du chantier.
  • Recueil des témoignages, des challenges, des fiertés, des émotions.
  • Ecriture d’une histoire passionnante et hors norme.
  • Création artistique forte et symbolique.
  • Montage et assemblage des pages.
  • Et enfin la production, l’impression, la reliure, les finitions…THE END

-> Voir les autres ouvrages réalisés par Trait d’Union :

  1. Ouvrage La Lestra, filiale de BOUYGUES, Monaco
  2. Ouvrage GFC Construction, filiale de BOUYGUES
  3. Ouvrage FRANCE AIR

-> Voir toute l’actualité de Trait d’Union

0